Vous êtes ici:    Accueil      À la une      Le Président de la République en forêt avec les chasseurs à Chambord

Le Président de la République en forêt avec les chasseurs à Chambord

19 décembre 2017

Le Président de la République, amateur de symboles, a voulu, une fois de plus, afficher son double intérêt pour Chambord et pour la chasse française à l’occasion d’un déplacement  pour célébrer son 40ème anniversaire. Malgré ce week-end privé en compagnie des membres de sa famille, il a accepté d’aller en forêt, pendant plus d’une heure, afin de rencontrer des présidents de Fédérations Départementales des Chasseurs lors d’une battue de régulation. Il a d’ailleurs assisté, aux honneurs rendus par les chasseurs, au gibier.

Pour la première fois depuis 40 ans un Président de la République a affirmé son intérêt pour les chasseurs et leurs représentants nationaux lors d’une chasse à Chambord.

Emmanuel Macron a compris que la chasse et Chambord étaient intimement liés depuis François I, par la magie de ce haut lieu mythique du patrimoine national. C’est à ce titre, que le chef de l’Etat considère les chasses dites « présidentielles » – aujourd’hui chasses de la République – comme étant au service de la diplomatie française et du rayonnement culturel de la France. Pour le Président de la République, elles doivent d’ailleurs être confortées et renforcées. C’est la raison pour laquelle les chasses du domaine de Rambouillet viennent d’être placées sous l’autorité du domaine national de Chambord, afin de permettre aux différents domaines cynégétiques de la République d’être également au service de la diplomatie.

Pour accompagner cette stratégie, un décret doit prochainement nommer François Patriat, parlementaire proche d’Emmanuel Macron et grand défenseur de la chasse, à la présidence du Comité d’orientation du domaine national de Chambord.

C’est en forêt et devant le tableau de chasse, que le Président de la République est venu délivrer un message clair et rassurant aux responsables cynégétiques présents, notamment, Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, Henri Sabarot, président de l’Office National de la Chasse et de la faune Sauvage, Olivier Thibault, directeur général de l’Office national de la Chasse et de la Faune Sauvage, ainsi que Jean d’Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord.

Il a garanti qu’il organiserait, dès janvier, une réunion de travail avec Willy Schraen à l’Elysée, afin de négocier et d’engager au plus vite le programme des réformes de la chasse française.

Il a confirmé qu’il s’impliquerait afin de permettre à ce dossier d’avancer sereinement, conformément à ses engagements de campagne. Pour Emmanuel Macron, la chasse est un formidable atout pour la biodiversité, le développement de nos territoires ruraux et une activité populaire à sauvegarder.

En s’adressant directement aux traqueurs, aux maîtres-chiens, aux agents du domaine de Chambord et aux chasseurs, sous un froid glacial et en pleine nuit, il a confirmé qu’il serait un défenseur permanent de la ruralité et de la chasse, cette dernière faisant partie intégrale de notre patrimoine culturel et de la vie de nos villages.

Il a ensuite engagé un long dialogue avec chacun des membres présents avant de rejoindre sa famille à la crêperie de Chambord au centre du village.

Pour Willy Schraen, la présence du Président de la République aux côtés des chasseurs est « à la fois un immense honneur et une lourde responsabilité. La chasse a le devoir de se transformer pour répondre aux enjeux de la société d’aujourd’hui et pour contribuer à l’attractivité durable de nos terroirs ».
 

Télécharger le communiqué de presseCommuniqué de presse du 19 12 17

 

Share Button

Les commentaires sont fermés

Fédération Nationale des Chasseurs

Avec 1 200 000 pratiquants, la chasse est le troisième loisir préféré des français.

Les chasseurs de France, à travers un réseau associatif structuré et dense participent activement à la protection de la nature et à l'aménagement des territoires ruraux.

Abonnez-vous à notre newsletter


Abonnez-vous à la Pibole, notre lettre d'information