Vous êtes ici:    Accueil      Communiqués de Presse      Lettre ouverte aux chasseurs

Lettre ouverte aux chasseurs

6 décembre 2018

Chers amis chasseurs,


Vous êtes nombreux à vous interroger sur l’avenir de la chasse et de façon plus large sur le devenir de nos territoires ruraux. Ce sujet, je le connais mieux que personne, et depuis près de 10 ans, j’ai défendu cette cause bec et ongles devant l’Etat. Pour la partie chasse, vous l’avez tous compris, les choses vont se passer comme le Président de la République nous l’avait promis. Oui nous aurons un permis national à 200€, oui rien ne changera pour nos permis départementaux, et oui nous chasserons bien les oies en février ! Je vous le dis sans aucune ambiguïté, les réponses qui m’ont été apportées, ont définitivement levé les doutes qui pouvaient encore exister.


Ce qui m’inquiète à présent, c’est la situation insurrectionnelle qui se met en place en France depuis trois semaines. Au départ, ce mouvement était issu du monde rural et avait toute sa légitimité dans ses revendications. Cela fait de nombreuses années que nous sommes pris, nous ruraux, pour des cons ou des vaches à lait, et qu’on nous emmerde à grands coups de taxes et d’interdits.


Soyons clairs, les 80km/h du premier ministre, et les taxes écologiques de Hulot, ont fini ce travail de colère montante, en une explosion populaire légitime. Oui je suis pour un changement radical, parce que tout comme vous, je m’intéresse d’abord à la fin du mois, avant de m’occuper de la fin du monde. Je ne supporte plus tous ces écolos bobos qui nous donnent des leçons de savoir-vivre environnemental en nous faisant les poches du matin au soir, comme je ne supporte plus non plus tous ces faux-culs de politiques extrémistes et populistes de droite et de gauche qui sont en train de se servir de ce mouvement pacifiste pour accéder à leur rêve révolutionnaire !


Parce que nous en sommes là ! La France entre dans une phase insurrectionnelle sans précédent, et on est en train de servir la soupe politique à des personnes qui n’ont rien à voir avec les problèmes des ruraux. Depuis quelques heures, les revendications n’ont plus rien à voir avec le mouvement initial. On veut désormais faire tomber l’Etat et la République ! Mais que va-t-il sortir de ce merdier pour les ruraux et les chasseurs que nous sommes. Sûrement comme souvent dans ces cas-là, un grand gourou à la sauce Mélenchon qui, rassurez-vous, n’en a rien à faire des ruraux et encore moins des chasseurs. Ce sont bien ces mêmes politiques qui veulent nous prendre la chasse du dimanche, des jours fériés et des vacances pour aller au bout de leur extrémisme écologique. C’est bien les mêmes Brigitte Bardot et compagnie qui disent qu’on a qu’à faire payer les chasseurs pour éponger la taxe écologique sur les carburants ! C’est bien les mêmes gauchos écolos d’AVA qui sont désormais soutenus à visage découvert par des députés de la France insoumise.


Je ne suis peut-être plus à ma place à travers ces quelques lignes, mais je peux déjà vous prévenir que du néant, ce n’est pas nous qui sortirons grandis !


Beaucoup se taisent, beaucoup attendent en espérant sortir les bénéfices politiques de tout cela, moi je dis que les vrais ruraux et les chasseurs que vous êtes n’ont rien à faire dans cette guerre civile qui se prépare. Ne soyez pas manipulés pour des causes qui sont contraires à nos intérêts, et qui demain sonneront le glas de nos espoirs.


Mais moi j’aime mon pays, je l’aime pour le voir changer et pour que chacun y trouve mieux sa place, je l’aime pour m’y investir à fond pour que les choses changent, mais je l’aime aussi avec ses qualités et ses défauts et surtout je ne l’aimerai jamais en lui faisant du mal !
Jamais je ne pourrai soutenir ceux qui font tout pour tuer des gendarmes et des policiers.


J’imagine bien le déferlement de haine que provoqueront mes propos, mais qu’importe, j’ai toujours dis ce que je pensais, j’ai toujours été un homme libre et ça le restera. Je n’ai jamais été acheté par personne, et sûrement pas par le Président de la République, mais je lui reconnais la volonté d’essayer là où tous ont renoncé, comme je le remercie d’avoir écouté la chasse comme personne ne l’a jamais fait.
Si 74% des français soutiennent ce merdier, et bien libre à eux, moi je ferai partie des 26% qui pensent que tout casser ne sera jamais la solution. Rassurez-vous, si les choses continuent comme elles sont parties, vous n’aurez plus besoin de moi ni de vos institutions rurales et cynégétiques, car la chasse mourra sous la pression d’un nouvel ordre qui ne sera sûrement pas celui dont certains ont pu rêver.


Je souhaite à tous de passer une très bonne journée de chasse samedi prochain, l’air de la nature sera bien meilleur à respirer que celui des ronds-points ou des lacrymogènes !


Vive la ruralité !
Vive la chasse !

Willy SCHRAEN

Share Button

Les commentaires sont fermés

Fédération Nationale des Chasseurs

Avec 1 200 000 pratiquants, la chasse est le troisième loisir préféré des français.

Les chasseurs de France, à travers un réseau associatif structuré et dense participent activement à la protection de la nature et à l'aménagement des territoires ruraux.

Abonnez-vous à notre newsletter


Abonnez-vous à la Pibole, notre lettre d'information