Vous êtes ici:    Accueil      À la une      Grippe Aviaire : le retour des contraintes

Grippe Aviaire : le retour des contraintes

17 novembre 2016

 

Des cas d’influenza aviaire (Grippe Aviaire) hautement pathogène ont été détectés ces dernières semaines chez des oiseaux sauvages et dans des élevages du Nord et de l’Est de l’Europe.

Le ministère de l’Agriculture, après consultation de l’ANSES, a pris trois arrêtés parus au Journal Officiel de ce matin, qui changent le niveau de risque en France. Celui-ci passe de « négligeable » à « élevé » sur des communes « à risque particulier » (zones humides) ; et passe à un niveau dit « modéré » sur le reste du territoire.

La Fédération Nationale des Chasseurs regrette –eu égard à la responsabilité des structures de la chasse et des chasseurs dans la surveillance sanitaire de la faune sauvage- de n’avoir pas été consultée préalablement à la prise de ces décisions qui ne vont pas être sans conséquences sur l’exercice de la chasse.

Les chasseurs, principalement de gibier d’eau, sont appelés à faire preuve de vigilance et de civisme dans l’application de ces mesures et dans le rôle d’épidémiosurveillance qui est le leur depuis de nombreuses années, en synergie avec l’ONCFS et les réseaux de veille sanitaire.

Les principales contraintes de ce retour de la grippe aviaire pour la chasse, dont on espère qu’elles seront de courte durée, sont désormais et schématiquement les suivantes :

  • Dans les zones humides :
    • Interdiction de transport et d’utilisation des appelants
    • Mais dérogations possibles pour leur utilisation à la chasse
    • Interdiction de lâchers de gibier à plumes.
  • Sur le reste du territoire :
    • Interdiction de transport et d’utilisation des appelants
    • Mais dérogations possibles pour leur utilisation à la chasse
    • Possibilité de lâchers de gibiers à plumes sous condition d’information de l’Administration.

Les modalités de dérogations concernant seront précisées dans la journée par instruction ministérielle. Cette dernière devrait confirmer l’entrée en vigueur dès aujourd’hui de ces dérogations. Elles seront conditionnées à l’application de mesures de biosécurité (telles que celle déjà diffusées) et pourraient prévoir des prélèvements sur les appelants en fin de saison de chasse.

Les chasseurs peuvent se rapprocher de l’Administration ou de leur fédération départementale pour plus de précisions dans les jours à venir.

Share Button

Les commentaires sont fermés

  • @Zenioialo94 Tout à fait. C'est désolant car elle n'a rien fait de concret pour les milieux, contrairement aux chasseurs.

Fédération Nationale des Chasseurs

Avec 1 200 000 pratiquants, la chasse est le troisième loisir préféré des français.

Les chasseurs de France, à travers un réseau associatif structuré et dense participent activement à la protection de la nature et à l'aménagement des territoires ruraux.

Abonnez-vous à notre newsletter


Abonnez-vous à la Pibole, notre lettre d'information