Vous êtes ici:    Accueil      Chasser en France      Les modes de chasse

Les modes de chasse

Les Modes de Chasse

La chasse française est riche de sa variété : variété des espèces que l’on peut chasser, variété des modes de chasse que l’on peut pratiquer. Chaque région de par son patrimoine culturel pratique cette activité de façon différente.

Les modes de chasse autorisés en France sont :

  •             la chasse à tir (fusil ou arc)
  •             la chasse à courre, à cor et à cris
  •             la chasse au vol
  •             les chasses traditionnelles

La Chasse à Tir

La chasse à tir s’entend comme la chasse avec une arme : un fusil, une carabine ou un arc (en savoir plus sur la chasse à l’arc). Elle peut se pratiquer individuellement ou en groupe, sans chien, ou avec un ou plusieurs chiens. Tous les gibiers peuvent être chassés à tir.

La chasse individuelle

Très répandue en France, elle concerne majoritairement la chasse du petit gibier. Le chasseur est alors seul, éventuellement avec un ou deux chiens à travers un milieu ouvert (plaine, bocage…).

La chasse devant soi

C’est la chasse de plaine par excellence, procurant de grandes émotions et de grandes joies. La chasse avec chien d’arrêt concerne essentiellement le gibier à plumes (perdrix, bécasses, faisans, etc.). Le chien d’arrêt (Braques, épagneuls, Pointers, Setters, Griffons, etc…..) prend l’émanation du gibier, l’approche, le marque et l’arrête jusqu’à l’arrivée du chasseur. La chasse avec chiens  » leveurs de gibier  » se pratique avec des chiens très vifs et très ardents comme le Springer ou le Cocker. Ils trouvent le gibier (le lapin, le faisan, la bécasse) mais ne l’arrêtent pas et le font partir sans le poursuivre.

La billebaude

C’est la chasse des bonheurs simples et paisibles. Le chasseur parcourt le territoire à la recherche du gibier, avec un objectif précis ou à la   » Billebaude  » , avec ou sans chien. La chasse devant soi sans chien : on chasse ainsi les alouettes, les grives, les pigeons, les merles, en parcourant les parcelles de cultures ou de vignes, en longeant les haies etc.

La chasse à l’affût

On se dissimule dans des secteurs fréquentés par les animaux. Ce mode de chasse permet l’identification précise de l’animal. Elle se pratique essentiellement au lever du jour ou au crépuscule, souvent du haut d’un affût (mirador). Les gibiers chassés sont : le cerf, le chevreuil, le sanglier, le renard.

La chasse à l’approche

A pied, on recherche et on approche le gibier. Le chasseur explore un territoire, seul, en silence et à bon vent, pour parvenir à portée de tir d’un animal. L’usage de jumelles permet une bonne identification de l’animal avant le tir. Les animaux chassés sont le renard, le chevreuil, le cerf, le sanglier ou, en montagne, le chamois, l’isard, le mouflon.

La chasse collective

La chasse collective se pratique sur l’ensemble de la France, c’est le mode de chasse principal pour la chasse du grand gibier. Là encore deux types de chasse se distinguent selon les chiens qui sont utilisés.

La chasse en battue

La battue, ou traque, désigne un espace qui est encadré par des lignes de chasseurs postés souvent à intervalle régulier. A l’intérieur de la battue, des rabatteurs avec des chiens poussent le gibier vers les lignes de chasseurs.

Lorsque cette chasse concerne des oiseaux (classiquement perdrix, faisans), l’enceinte est appelé chaudron, les chasseurs pourront tirer les oiseaux s’ils volent suffisamment haut.

Lorsque les animaux chassés sont des cerfs, chevreuils, sangliers… ils ne seront tirés qu’après avoir franchi la ligne de tir. Ainsi les chasseurs tirent bien en dehors de l’enceinte. Les chiens sont souvent de petite taille, de race fox, teckel.

Lorsque les chasseurs se positionnent autour d’un étang pour faire envoler les canards, on parle de « levée d’étang ».

La chasse aux chiens courants

Lorsque la meute est constituée de chiens courants, l’enceinte parcourue est beaucoup plus grande (plusieurs centaines d’hectares), les chasseurs sont postés selon les passages des animaux, pas de façon régulière.

Parfois, le matin quelques chasseurs font un repérage de la présence d’animaux, c’est ce que l’on appelle faire le pied. Les chiens sont alors lancés sur la voie de l’animal repéré. Cela peut également se pratiquer pour une chasse en battue. Cette action de faire le pied n’est pas un acte de chasse lorsqu’il est effectué sur son territoire, elle ne nécessite pas d’avoir le permis de chasser.

La chasse dure souvent plus longtemps, le plaisir du chasseur est d’entendre les chiens « crier », les chiens courants sont en effet des chiens « gorgés ». Ce sont des beagles, des griffons, des ariégois, … Les chiens sont spécialisés sur la chasse d’une espèce, ont dit qu’ils sont créancés.

La chasse au furet

On débusque le lapin de son terrier grâce à un furet. Le furet est un petit mustélidé, comparable au putois, élevé et dressé par le chasseur. Il est introduit dans les terriers de lapins.

La chasse à courre, à cor et à cris

La chasse à tir s’entend comme la chasse avec une arme : un fusil, une carabine ou un arc. Elle peut se pratiquer individuellement ou en groupe, sans chien, ou avec un ou plusieurs chiens. Tous les gibiers peuvent être chassés à tir.

La chasse à courre à cor et à cris, consiste à forcer l’animal avec des chiens que des veneurs à pied ou à cheval appuient de leurs cris et de sonneries de cors et de trompes.

Un équipage de vénerie comprend des membres (boutons et gilets) placés sous la direction du maître d’équipage et assisté, le cas échéant, de piqueux et de valets de chiens.

La grande vénerie, concerne le cerf, le sanglier, le chevreuil et le daim.

La petite vénerie, concerne le lièvre, le renard et le lapin de garenne.

La vénerie sous terre, consiste à capturer par déterrage, l’animal acculé par des chiens (à distinguer du déterrage qui est une opération de « destruction »). Elle concerne le renard, le blaireau et le ragondin.

 

La chasse au vol

La chasse au vol utilise des rapaces. L’emploi de rapaces, est seul possible :

  • en haut vol : faucon pèlerin, sacre, lanier, gerfaut, hybrides
  • en bas vol : autour des palombes, éperviers, buse de Harris, aigle royal, hibou grand duc.

Les gibiers chassés sont le petit gibier à plumes et à poil.

La détention, le transport et l’utilisation des rapaces, pour la chasse au vol, sont soumis à autorisation Préfectorale individuelle délivrée par le Préfet.

Les auxiliaires et procédés sont communs avec la chasse à tir.

Les conditions d’utilisation des oiseaux de chasse au vol pour la destruction des animaux nuisibles sont arrêtées par le ministre chargé de la chasse. Cette destruction peut s’effectuer, sur autorisation préfectorale individuelle, depuis la date de clôture générale de la chasse jusqu’au 30 avril pour les mammifères et jusqu’à l’ouverture générale de la chasse pour les oiseaux.

Le permis de chasser validé vaut autorisation de transport des escaps (leurres vivants).

Les Chasses Traditionnelles

La chasse à tir s’entend comme la chasse avec une arme : un fusil, une carabine ou un arc. Elle peut se pratiquer individuellement ou en groupe, sans chien, ou avec un ou plusieurs chiens. Tous les gibiers peuvent être chassés à tir.

Certaines chasses traditionnelles, ou chasses « régionales », qui relèvent du patrimoine culturel existent toujours dans certaines régions de France. Elles sont très spécifiques, sont autorisées par arrêté ministériel dans des conditions de pratique bien précises, avec des moyens particuliers et sur des territoires bien délimités.

L’exercice de ces chasses est soumis à autorisation individuelle annuelle du Préfet.

Les commentaires sont fermés

Fédération Nationale des Chasseurs

Avec 1 200 000 pratiquants, la chasse est le troisième loisir préféré des français.

Les chasseurs de France, à travers un réseau associatif structuré et dense participent activement à la protection de la nature et à l'aménagement des territoires ruraux.

Abonnez-vous à notre newsletter


Abonnez-vous à la Pibole, notre lettre d'information